EnglishFrenchItalianSpanish
Aucun article dans le panier.

Judo – La performance par le soin du corps

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Judo – La performance par le soin du corps

Performance ou surentraînement

La pratique du judo en compétition, à niveau inter-régional, voire national, nécessite un programme d’entrainement exigent.

Trois ou quatre entraînements par semaine durant lesquels le judoka peut enchaîner jusqu’à une dizaine de combats acharnés, auxquels nous pouvons ajouter une préparation physique complète comprenant entrainement musculaire pour développer puissance et explosivité principalement ; et entrainement cardio vasculaire, visant à gagner en endurance. 

La forte charge de travail que demande la pratique compétitive est une des causes principales des nombreuses blessures de fatigue, de surentraînement, imposées aux judokas qui espèrent décrocher des médailles en championnat ou en tournois.

A noter que la fréquence cardiaque est maintenue entre 95 et 100% de la fréquence cardiaque maximale pendant une majeure partie du combat, au cours de temps forts d’échanges et de temps moins coûteux, d’observation. Les mouvements de judo sont polyarticulaires et intenses, et nécessitent de la vigilance de la part des pratiquants car les zones articulaires sont fragilisées.

Le régime alimentaire du judoka

Le judo se pratique par catégories de poids comme une majeure partie des sports de combats. Les judokas se voient imposés des régimes alimentaires strictes. Les carences causées par ces « diètes hardes » sont sources de stress, tensions, inflammations rendant les pratiquants vulnérables aux blessures. C’est pour cela que les objectifs fixés en début de saison en termes de poids doivent être raisonnables, afin que le judoka ait à sa disposition la totalité de ses capacités lors des entraînements, car les blessures et les multiples douleurs le rendent moins efficaces.

Ces régimes particuliers doivent être minutieusement abordés, longtemps en amont. Équilibrés, ils forment une variable de récupération majeure.

L’importance de l’échauffement

Chaque entrainement en judo doit être précédé d’un échauffement progressif des membres inférieurs comme supérieurs des athlètes. De la cheville au cou, aucune articulation, aucun muscle ne peut être négligé.

Le judoka performant adopte un échauffement musculaire appliqué. Une minutieuse préparation à l’effort diminue le risque de blessure chez les judokas. En compétition, l’échauffement représente en quelques sortes le premier combat pour un judoka. Préparer ses membres à la contraction continuelle que demande un combat va mettre le judoka dans les meilleures conditions pour ne pas se blesser mais également prendre le dessus sur son adversaire.

Le combat de judo est si complexe, que la préparation à l’effort avec minutie est indispensable.

Prendre soin de ses articulations pour optimiser sa préparation

Il semble nécessaire, pour épargner les blessures au corps du judoka, de soigner la manipulation de ses articulations. Cela passe par une méticuleuse préparation des muscles aux efforts et impacts imposés par la discipline, et de s’octroyer une implication similaire dans la récupération.

Bastien Donnat

Le + Life+SportDevice…

Ici, la photobiomodulation serait un axe de progression pour les judokas en matière de préparation et de récupération. En effet, cette nouvelle technologie permet aux utilisateurs de développer leur souplesse. Cette technologie naturelle permettra aux judokas d’optimiser leur préparation physique et de prévenir les blessures.

David Larose
Fermer le menu
×

Panier