Entraineur running – L’interview de Laurent Reigniez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Entraineur running – L’interview de Laurent Reigniez

Laurent – 51 ans – est un passionné de défis, de running, de trail et également entraîneur et Président du Club de Saint Hilaire de Riez (85). Toujours disponible, de bonne humeur, avide d’échanges et de conseils, il aime à faire progresser et découvrir. Il a découvert LIFE+ lors de son périple à l’Himal Race 2017.

Laurent, pourrais-tu te présenter et nous donner ton parcours sportif ?

Je suis Laurent Reigniez, j’ai 51 ans. Je suis licencié au Jogging club Saint Hilaire de Riez (85), où je suis entraîneur 1 degré Hors Stade. J’ai repris la course à pied fin 1999, d’abord pour me remettre en forme, rencontrer des gens et partager le plaisir du sport. Ensuite par la découverte de la pratique de la course en nature : le trail et finalement les ultras ! Ce sont toutes ces rencontres au fil des années qui m’ont fait évoluer dans le milieu de la course à pied et donner l’envie de m’y investir, d’apprendre et de partager mes connaissances.

Pour des raisons professionnelles, je me suis installé en Vendée il y a une vingtaine d’années, ce qui m’a donné l’opportunité de mieux partager avec la nature. C’est une région magnifique, que certains diront peu appropriée au trail mais ils seraient très surpris en venant y courir !

Quels sont les trails que tu affectionnes ? Un souvenir à nous partager ?

J’aime courir dans le désert, en montagne, dans la nature au sens large du terme. Bref, la surprise et le défi de l’environnement de course sont de vrais moteurs ! Avec mon club, nous nous entraînons sur des parcours qui peuvent très vite vous casser les pattes ce qui peut paraître surprenant dans notre région !
Mon premier souvenir marquant : mon premier Marathon des Sables en 2005 pendant lequel devait naître ma fille Clara qui finalement a attendu mon retour ! Sinon mes deux périples Himal Race au Népal en 2013 et 2017 qui sont gravés à vie dans ma mémoire, j’envisage d’ailleurs d’y retourner en 2021. J’aime ces aventures humaines improbables, plus dans l’échange, la solidarité, le partage, bref des valeurs qu’on a tendances à oublier chez nous.

Quel est ton programme, comment gères-tu tes entrainements de running, de trail ?

On va dire que j’ai deux programmes au fil de l’année. Un programme de travail que j’effectue avec les membres du club dans le cadre de la préparation physique (PPG, spécifiques,…) et un programme plus personnel pour moi. Ensuite, comme pour beaucoup, j’ai une adaptation en fonction de la saison et de mes objectifs: une phase hiver et une phase de montée en charge à partir de février. Ensuite, c’est la saison et les courses sur lesquelles je m’inscrit, soit en solo, soit dans el cadre des courses ou les membres du clubs s’impliquent. J’ai pas mal affiné mon programme perso a fil des années. Tant au niveau physique que nutrition, récupération, bien être général. Egalement, un gros travail sur le mental, sujet qui m’intéresse de plus en plus.

J’aime courir. Je fais en moyenne 2500km par an (3 à 6 entrainements par semaine) et des montées en charge avant objectifs. Egalement des ateliers spécifiques: travail du seuil, VMA, fractionné, D+ ,…).

Mon programme hebdomadaire :

·         Lundi 45’ de footing + 1 heure de renforcement musculaire

·         Mardi une séance de VMA longue

·         Mercredi piscine ou repos

·         Jeudi piste pour VMA courte

·         Samedi 45’ footing + 1 h de renforcement musculaire

·         Dimanche sortie longue

Quand et comment as-tu découvert LIFE+ ?

Depuis des années, j’essaie d’optimiser ma récupération pour ne pas me blesser.
Je considère que c’est un élément fondamental dans la pratique sportive et il doit être au même niveau que le travail, la nutrition, le sommeil. On a souvent tendance à la négliger en pensant que notre corps saura “encaisser” la charge et que c’est normal ! Erreur !
En 2003, j’avais d’ailleurs acheté un appareil d’électro-stimulation dans le but d’optimiser ma récupération mais que finalement je n’ai pas beaucoup utilisé sauf en capillarisation et en décrassage après un ultra, sans beaucoup de résultat.

J’ai découvert LIFE+ SportDevice complètement par hasard sur internet en mars 2017, juste avant de partir en avril pour l’Himal Race au Népal. J’ai contacté la société et je me suis équipé pour l’amener dans mon aventure népalaise. Clairement, il ne m’a pas fallu longtemps pour sentir la différence. Impressionné quand chaque jour vous repartez avec des jambes fraiches sans courbatures de la veille. J’ai été vraiment impressionné par l’efficacité de cet appareil et du coup j’ai recontacté la société afin d’en apprendre plus sur le fonctionnement biologique, les mécanismes, les références, bref je suis avide de connaissances. J’ai été très surpris de constater tous les aspects possibles de la photobiomodulation et de la technologie qu’ils ont mis au point sur la base de ce procédé scientifique. Au début, je ne l’utilisais que sur le mode récupération (NDLR: programme de 6’20mn qui s’applique sur la peau, au coeur du muscle – milieu du quad par exemple). Ensuite,j ‘ai commencé à utiliser les autres programmes et là… C’est plus bluffant, c’est juste incroyable !

Dirais-tu que LIFE+ à changé quelque chose dans ta pratique trail ?

LIFE+ a vraiment changé ma pratique et mes entraînements, c’est évident ! Cela fait 20 ans que je cours assiduement, je me connais, je connais mes limites, je suis très attentifs (nutrition, sommeil, etc…). Depuis 2017 et le début de mon utilsiation de LIFE+, je peux clairement enchainer des séances que je ne pouvais pas faire avant, même plus jeune ! J’ai fait tombé tous mes chronos qui restent cependant très anecdotiques par rapport à l’élite, mais juste pour vous montrer qu’il n’y a pas d’âge pour s’améliorer (octobre 2018 2h53 au marathon vert de Rennes après avoir fait 2 podiums le week-end avant au festival des Templiers !).

Comment tu intègres LIFE+ dans tes entrainements ? 

Dans les premiers temps, j’ai surtout utilisé le programme de récupération au niveau des membres inférieurs après mes sorties et généralement le soir. Ensuite, j’ai commencé à l’intégrer en amont, avant l’échauffement (NDLR: programme préparation – 4mn). Cela me permet de mieux mettre en route le métabolisme. Je complète avec un échauffement simple. J’ai clairement senti la différence sur mes séances (NDLR: décalage du phénomène d’acidose) et ensuite une séance en récup. C’est la combinaison des 2 qui a vraiment changé la donne, bien plus que la simple récup’. Voila par exemple comment et quand je l’utilise aujourd’hui:

  • Une séance de préparation de 4’ (Ischio, quadri et mollets) avant chaque entraînement de vitesse ou chaque compétition
  • Une séance de récup 6’30 (Ischio, quadri, mollets et fessiers) après chaque entrainement de vitesse ou compétition
  • Une séance en programme coup&choc pour les petites douleurs qui apparaissent de temps en temps (type contracture, micro-déchirure ou autres)

Quels conseils pourrais-tu donner aux runners/traileurs qui envisagent de s’équiper ?

Clairement, je conseille à tous les sportifs de s’équiper pour profiter au maximum de notre passion : le sport. LIFE+ est très intéressant car sont utilisation nous positionne plus dans le préventif que dans le curatif. Hormis son fonctionnement simple, pratique, rapide à la différence d’autres outils technologiques, il agit biologiquement et sur toutes les parties du corps ! Je l’ai déjà par exemple utilisé sur les tendons, les lombaires, la voute plantaire ! Il ne sert pas uniquement sur les bobos liés au sport mais il permet de travailler dans le confort, d’aller chercher de la performance, de la qualité. Il s’adresse à tous les membres de la famille. L’essayer c’est l’adopter !

Life+ SportDevice stimule la régénération au niveau cellulaire grâce à sa technologie ACTYCEL basée sur la photobiomodulation: l’émission de lumières calibrées et programmées. 

Sans effet secondaire, non-invasif, rapide, efficace, et Made In France, il n’y a pas de raison de s’en passer…